Conférence de Jean Marcou à l'Université de Varsovie

Le cycle de conférences « Europe et mémoire » organisé par le Centre de civilisation française et d’études francophones de l’Université de Varsovie s’est clos le 23 mai par une réflexion sur les différents aspects du nationalisme turc proposée par Jean Marcou, enseignant-chercheur, directeur des Relations internationales de Sciences Po Grenoble et directeur du Master "Intégration et mutations en Méditerranée et au Moyen-Orient" de Sciences Po Grenoble.

Depuis février, les rencontres de ce cycle ont permis à une demi-douzaine de chercheurs français et étrangers, en partenariat avec l'Institut français de Paris, de venir présenter à Varsovie leurs travaux sur différentes formes de nationalisme et d’expression du sentiment national en Europe. Le nationalisme roumain, la nouvelle identité ukrainienne post-Maïdan, le lien entre l’histoire et la construction de la nation polonaise, le sentiment national rom, entre autres exemples, ont ainsi été abordés.
 

Jean Marcou et Nicolas Maslowski, directeur du Centre de civilisation française de l'Université de Varsovie
 
M. Marcou a donné une conférence autour des différents visages du nationalisme turc dans l’histoire (« The many aspects of Turkish nationalism »). Après une brève introduction sur les événements contemporains en Turquie, qui prouvaient la résurgence d’un nationalisme fort, le professeur a défini au cours de son intervention les trois schémas correspondant aux trois grandes époques du nationalisme turc. En découpant chronologiquement ces périodes de l’histoire – l’Empire ottoman, la République de Turquie et l’époque contemporaine avec l’AKP au pouvoir — il a mis au jour une hydre tricéphale, au travers de sa naissance difficile, sa conception républicaine et enfin son exaltation autour de valeurs « néo-ottomanisantes ».

Liens utiles