Cool Down Exposition collective

du 30 novembre
2018
au 14 décembre
2018
Varsovie
Académie des Beaux-Arts de Katowice, en Pologne pendant la COP 24
Du 30 novembre au 14 décembre 2018
Vernissage à l’Académie des Beaux-Arts le 2 décembre à partir de 17h
Conférence avec Graham Stevens et les artistes le 7 décembre de 12h à 14h
à l’Auditorium de l’Académie

 
 
Commissariat: Marie Emery-Leleu et Subliminaloops
Avec le soutien de l’Institut Français et de la Région Hauts-de-France
 
 
«Cool down»
 
Le projet «Cool Down», à la fois ralentir et refroidir en anglais, propose au spectateur une réflexion sur notre rapport et notre rôle, en tant qu’individu, dans la lutte contre le changement climatique. Il interroge également, notre impact dans une mise en œuvre de solutions collectives. Cette thématique, s’inscrit au cœur d’un courant qui prend de plus en plus d’ampleur au sein de la communauté d’experts travaillant sur la problématique climatique.
 
Ralentir le rythme, revenir à des techniques soutenables, low-tech - telles qu’exposées par Philippe Bihouix dans son ouvrage L’âge des low-tech - moins gourmandes en énergies et matières premières, faisant le deuil d’une recherche de croissance économique spectaculaire, ne s’appuyant pas sûr d’hypothétiques avancées technologiques mais permettant de tendre vers un avenir soutenable pour l’humanité.
Développé en partenariat avec le B.A.R (Bureau d’Art et de Recherche) et le collectif «Subliminaloops», le projet «Cool Down» qui pourrait se définir par le terme «slow art», propose de s’affranchir de la high-tech imprégnant aujourd’hui l’art contemporain, grâce à des œuvres réalisées dans une économie de moyens et de matériaux, mettant à l’honneur techniques de bidouillage et récupération d’objets et d’images. Ce détachement de l’instantané, cette forme de sobriété invite le spectateur à la rêverie, à la flânerie, grâce à des procédés parfois proches de l’artisanat.
 
Au-delà de cette fausse et apparente simplicité créative, l’exposition est à envisager comme une machine(rie) bien construite où chacune des œuvres aurait sa place et correspondrait à un rouage. Chaque rouage participerait au bon fonctionnement de l’ensemble et nous interroge, individuellement et collectivement sur nos leviers d’action, invitant chacun à « faire sa part».
 

Événements autour de vous


13
décembre

Liens utiles