Sarkis–Kantor

du 14 mars
2019
au 11 août
2019
Cracovie
15 mars – 11 août
vernissage : le 14 mars, à 18h 00
 
À l'exposition de Sarkis à la Cricoteka, le crépuscule régne, les couleurs s’illuminent, les néons brillent et les ombres dessinent des motifs mystérieux sur les murs et le sol. Les effets visuels s’accompagnent du son suintant qui souligne un sentiment de paix. Sarkis utilise consciemment le phénomène de la synesthésie. Les vues prennent la couleur du son et les sons créent des images spatiales. L'artiste traite le temps d'une manière particulière. Il le fait couler plus lentement et a une consistance plus dense que le temps réel. L'art de Sarkis décrit au mieux le langage des métaphores.
 
L'exposition Cricoteka est la deuxième présentation de cet artiste en Pologne. Comptant parmi les maîtres de l'art contemporain installés en France, le créateur est un représentant de la génération qui a mis en place un nouvel ordre d'après-guerre. Sarkis a acquis une reconnaissance en tant que représentant du mouvement post-conceptuel. Il a étudié dans les années soixante à Istanbul et a participé à une exposition marquante présentant le concept de l’anti-forme et des valeurs spirituelles dans l'art - "Live in Your Head. When Attitudes Become Form " de Harald Szeemann à la Kunsthalle de Berne (1969). Il a collaboré avec le premier directeur et cofondateur du Centre Pompidou à Paris, Pontus Hultén.
 
Le sujet de l’exposition présentée à la Cricoteka est son propre nom:
"Inviter",  une activité qui se répète encore et encore. Ici, cela se passe par deux directions. Sarkis convié par Cricoteka, a invité Tadeusz Kantor, son fondateur et mécène, à l'exposition. L’art de l’artiste arménien vivant à Paris depuis des années est invité, toute l’oeuvre du théâtre Cricot 2 est invité, normalement enfermée les magazins de Cricoteka. Cet art prend vie.
 

Événements autour de vous


15
septembre

Vidéos

Liens utiles